Familles d'oiseaux

À propos des elfes flétris

Pin
Send
Share
Send
Send


Correction de l'inexactitude et ajout d'un article sur Dagor Dagorat :)

L'image d'Aeolus a été introduite par Tolkien dans son légendaire assez tôt (elle apparaît dans The Lost Tales), elle a été soumise à de multiples révisions et n'a jamais été complètement terminée. Les derniers textes relatifs à Aeolus datent de Christopher 1971.

"Le nom Aeolus n'a jamais rien signifié," c'est "juste un nom", comme l'exclamation "ele!"

Dans Lost Tales, un personnage nommé Arval (remplacé plus tard par Aeolus) de la maison de la taupe apparaît pour la première fois. Ce nain aimait Isfin, la fille de Fingolma. Il est fort et respecté par Fingolma (Finwe Nolame) et les fils de Feanor (qui n'est pas encore le fils de Finwe). Il est lié aux fils de Feanor, le chef des mineurs. Cependant, il n'aime pas beaucoup (apparemment ceux qui se soucient peu des pierres) et Isfin le rejette («odieux»). Cependant, miraculeusement, ils ont un fils, Maglin, qui est décrit dans La Chute de Gondolin. Comment il est apparu, ce qui est arrivé à ses parents est inconnu.
On ne sait pas non plus où vivait Arval-Aeol - ce n'est pas du tout évident d'après le texte.
Donc, ici, nous avons le mobile d'un mineur, d'un leader, d'une forte personnalité, ce que nous n'aimons pourtant pas. Soit dit en passant, la raison de cette aversion n’est pas encore claire. Christopher écrit que ce passage a apparemment été écrit avant la création de l'histoire de Maglin et de la chute de Gondolin. À l'avenir, tout le mobile revient à Maglin - c'est lui qui devient le chef des mineurs, désespérément amoureux de la fille royale.
Puis Aeolus apparaît sous une nouvelle apparence - en tant qu'elfe noir de la "forêt sombre". Il le devient dans les volumes trois et quatre de l'Histoire de la Terre du Milieu (Tolkien avait également cette version à l'esprit dans le cinquième volume). Aeolus est un elfe noir, un «sans-abri» vivant dans une forêt sombre parce que la lumière des étoiles lui était plus chère que le soleil et la lune. Cette forêt s'appelait différemment - maintenant Doriath, maintenant Taur-nu-Fuin. Aeolus était «d'un caractère très sombre et quitta l'armée eldar à la veille de la bataille des larmes indicibles». La femme de Fingolfin et sa fille Isfin se sont perdues dans cette forêt. Quand cela s'est produit, il est difficile de le dire, Tolkien avait tendance à penser que c'était immédiatement après la bataille des larmes incalculables (c'est là que Fingolfin est mort, «son sang a été bu par les lames glamhoth»). Bien qu'il soit possible qu'Isfin s'y soit perdue toute seule, quittant Gondolin, alors fondée. À l'avenir, rien n'est dit sur la mère d'Isfin. Eol vit Isfin elle-même et, attirée par son éclat blanc (vêtements?), L'enchanta, la laissa dans sa sombre forêt. On parle d'une sorte de "piège magique" dans lequel Aeolus a attrapé Isfin.
Là, Isfin a donné naissance à un fils, Eol Maglin. Dans les textes originaux de cette version, Isfin envoie son fils à Gondolin Gondobar, alors qu'elle reste elle-même avec Eol (je me demande comment elle a réussi à envoyer son fils au Noldor?). À l'avenir, la version devient un peu plus logique - Eol s'est perdu dans la forêt où ils vivaient (Taur-nu-Fuin), profitant de son absence, Isfin et Maglin se sont enfuis à Gondolin.
Comme vous pouvez le voir, Aeolus a perdu ses capacités de mineur, s'est déplacé vers un autre peuple d'elfes - des nains Noldor aux elfes noirs, a acquis un désir exclusif d'obscurité, est devenu un solitaire du "chef". L'amour pour Isfin ne trouve toujours pas de réponse - apparemment, il l'a gardée là par la force.
Des textes ultérieurs, à partir du volume 11, "Maeglin" et "Quendi et Eldar" nous peignent à nouveau un tableau radicalement changé.
Au début, le destin d'Eole se répète - dans le morceau rejeté des Annales de Balariand sur Aeolus, il est dit qu'il vivait dans la sombre forêt de Brethil, aspirant à l'époque où il n'y avait ni soleil ni lune, et " n'a pas participé aux affaires de son peuple ». Autrement dit, nous voyons le même ermite elfe noir qu'avant. Mais alors tout change.
Il n'y a pas de clarté complète sur l'origine d'Eole. Il est soit un Avar du «second peuple», dont descendent les Noldor, soit un Teler (un parent de Thingol? - note de Tolkien au texte «Maeglin»), et est toujours un ardent haineux des Noldor.Sa haine ne s'explique pas par des motifs personnels, mais par la psychologie de tous les accidents - ils n'aimaient pas les «défunts» et les considéraient comme des traîtres. Il aime toujours les étoiles et les ténèbres plus que la lumière des luminaires. Aeolus part de Doriath, de la forêt de la région, où il a vécu, quand il est couvert par le voile de Melian. Mais maintenant, il est un forgeron qualifié. On dit même qu'Eole était supérieur aux elfes d'Aman en compétence, en particulier dans la forge des épées.
Ici, une version apparaît qu'Eolus a été capturé par les orcs et emmené à Angband quand il a erré à l'extérieur de Doriath. Selon cette version, c'est là que les «talents» d'Eol ont été mis au profit de la forge. Il existe une version selon laquelle ses épées étaient si bonnes parce que lors de la création d'Eolus, il a utilisé morgul, l'enchantement de l'ennemi. Certes, la version déclarée est immédiatement rejetée et il est dit qu'Aeolus a appris des compétences de forge auprès des nains. A propos de la captivité à Angband, il est également dit qu'Eole était un artisan qualifié et était à Angband "en l'honneur", donc il y marchait plus librement que le reste des captifs. Il s'est finalement échappé et s'est installé dans la forêt de Nan Elmot. Morgoth savait tout cela, il utilisait de tels «fugitifs» à ses propres fins. Apparemment, Eola aussi. Plus tard, Tolkien a rejeté la version de la capture d'Eole.
À Nan Elmoth (le lieu de rencontre de Melian et Thingol, où poussaient les forêts les plus hautes et les plus épaisses de Balariand), Aeolus s'installa avec le consentement de Thingol, donnant l'épée Anglahel pour le droit de propriété de la forêt (après tout, le roi de Sindar aimait le tzatski! Soit il était une épée d'artefact, puis une pierre ...), l'a donné "à grande réticence". Ici apparaît le motif de "l'épée magique", dans "Le Silmarillion" Melian dit que "l'âme maléfique de son créateur" vit dans cette épée. Autrement dit, ceci est un autre (et si l'on tient compte du fait qu'il y avait deux épées jumelles, alors deux) objets dont les propriétés magiques sont fortement déterminées par l'âme du créateur. Le niveau des Silmarilles et de l'Anneau de Pouvoir s'avère ...
Aeolus se lie d'amitié avec les nains - ils lui révèlent les secrets du métier de forgeron. Aeolus est en vacances dans les villes gnomes - Nogrod et Balagost. De plus, il est indiqué qu'après que les nains de Balagost aient commencé à se lier d'amitié avec Caranthir, le fils de Feanor, Aeolus a cessé d'aller vers eux (vous ne pouvez pas être ami avec les Noldor et Aeol en même temps!). Le motif de l'amitié avec les gnomes a également une justification «générique» - les Avari convergeaient souvent avec le peuple Naugrim.
Un certain «peuple» apparaît également. Une version dit qu'Éole était l'un des Avars, qui a rejeté l'appel des Valar, mais est venu plus tard à Balariand, sur l'insistance de «beaucoup de leurs gens». Aeolus acquiert des «serviteurs» qui vivent dans sa maison, possèdent une entreprise de forgeron et gardent un œil sur Isfin (qui prend le nom d'Aredel) et Maeglin. Cela rappelle un peu la première version avec le "chef des mineurs" ...
Aeolus, en tant que forgeron, est également célèbre pour l'invention d'un métal spécial - solide, mais flexible, à partir duquel il est bon de fabriquer des armures. Certes, sauf sur Aeolus, l'armure en glyndur n'est marquée nulle part. Le nom du métal change plusieurs fois, la version tient depuis assez longtemps que le fils d'Eol a été nommé d'après ce métal, car il lui ressemblait, à l'avenir Tolkien quitte cette version (ce qui est dommage, le forgeron qui appelle son fils le nom du métal qu'il a inventé est un motif merveilleux, à mon humble avis.).
Dans «Quendi et Eldar», il est dit qu'Éole a emmené Aredhel pour épouse par la force, ce qui est «un acte extrêmement mauvais aux yeux des Eldar». Mais le dernier "Maeglin" dit que bien qu'Eole ait "attiré" Aredel, cependant, il y a un motif pour le caractère volontaire de cette alliance - "il n'est dit nulle part qu'Aredhel est restée à Nan Elmoth contre sa volonté." Cependant, fatigués des forêts sombres, Aredhel et Maeglin fuient vers Gondolin. Et d'abord ils vont à Kelegorm et Kurufin, leur prennent des chevaux particulièrement rapides et leur demandent de retenir Eol. C'est ce que fait Kurufin (et le texte le dit avec des intonations positives). Mais Aeolus, s'échappant sous le couvert de la nuit, continue de courir ...
Dans "Maeglin", il est dit que les elfes n'utilisaient même pas l'arme empoisonnée pour chasser les créatures de l'ennemi et avaient grandement honte de ce qu'Aeolus a fait (cependant, plus tard, les elfes de Nargothrond ont fait de même).Bien qu'au même endroit (et dans "Quendi et Eldar"), il est dit que les Elfes Noirs n'étaient généralement pas très gentils, et Aeolus ne se démarque pas trop parmi eux. Tolkien commémore Saeros, l'un des Nandor doriatiques, tué par Turin ...
Ainsi, les dernières versions font d'Aeol un forgeron magique (un motif utilisé à plusieurs reprises par Tolkien - Feanor, Calabrimbor, Sauron ...), un sombre habitant des forêts les plus sombres du Balariand, capable de diverses «méchancetés» envers les Noldor, mais par non signifie un ermite.

Dans Le Silmarillion, Aeolus devient un sindar, un parent d'Ella Thingol, et le caractéristique «Elfe noir» devient non pas un nom générique, mais un surnom personnel - Aeol était ainsi surnommé pour son aversion pour les luminaires. La haine des Noldor reçoit également une justification différente: Aeolus, comme beaucoup de Sindar, les a blâmés pour avoir perturbé la paix de Balariand, pour amener la guerre sur des terres pacifiques, pour le retour de Morgoth. Il vivait à Nan Elmoth, dans l'obscurité et le crépuscule de cette forêt (pour le droit de propriété qu'il a donné à Anglahel, une épée faite de "fer céleste" qui coupe tout fer forgé sur la terre. Plus tard, Maya Melian avertit Beleg Kutalion que cette épée noire vit "mal l'âme de son créateur"). Aeolus «aimait les nains plus que tous les elfes de l'antiquité». Ainsi, ici aussi, la caractéristique générique devient personnelle.
Un détail curieux, d'Aeolus "les nains ont appris beaucoup de choses qui se sont passées dans les terres des Eldar", qui suggère qu'Eolus n'était pas un tel ermite. Mentionné et ses «serviteurs, secrets et silencieux, comme leur maître». Aeolus a également cherché à faire querelle les nains et les Noldor, ce qu'il a "partiellement réussi" (un écho de la différence entre Nogrod et Belegost?).
Aeolus est décrit comme étant «plié» par la forge constante, mais un elfe majestueux et beau, quoique sombre, de famille noble.
En voyant Aredhel Ar-Fainiel, la jeune fille blanche des Noldor, Aeolus la «désira» et, l'emmêlant d'enchantements, la conduisit à sa demeure dans les profondeurs de Nan Elmoth. De plus, Aredhel est restée volontairement à Nan Elmot, et «nulle part il n'est dit que la vie là-bas lui était odieuse».
Et seulement quand le fils d'Aredel et d'Eol, le Maeglin aux yeux perçants, grandit, la princesse des Noldor s'enfuit à Gondolin, chez son frère Turgon, avec son fils. On dit aussi que Maeglin a en même temps «volé» le trésor d'un autre père - l'épée d'Anguriel, le frère jumeau d'Anglahel. Aeolus les suit et entre dans le Gondolin caché.
Là, Eol refuse de reconnaître les lois du Noldor détesté par lui, tue Aredhel avec un poignard empoisonné (première version - une fléchette) et maudit son fils.
Ainsi, nous voyons que l'histoire d'Eole dans Le Silmarillion a subi des changements dans le sens d'une plus grande individualisation, le sombre "forgeron magique" n'aime plus les Noldor, mais aime les gnomes pour des raisons personnelles et non ancestrales. Eol de l'Elfe noir se transforme finalement en Sindar, le parent de Thingol, et le motif de la violence quitte son mariage avec Aredal. Tout cela ensemble rend sans aucun doute l'image d'Éole plus noble. Bien que le meurtre d'Aredel et la malédiction de son fils soient, bien sûr, les actes d'un "elfe noir".

À propos, dans un certain nombre de prophéties sur la dernière bataille, Dagor Dagorath, il est dit que Turin en sortira avec son épée noire et «vengera toutes les souffrances des enfants de Hurin sur Morgoth». Il n'est pas tout à fait clair s'il tuera Morgoth ou participera au meurtre avec Eonwe, mais il le fera avec l'épée noire - Anglahel, faite par Aeolus l'elfe noir.

Sources:

Le Silmarillion. Ainulindale. Chapitre 1. À propos du début des jours. Chapitre 11. Sur le soleil, la lune et la dissimulation de Valinor. Chapitre 12. À propos des personnes. À propos des anneaux de pouvoir et du troisième âge.
Lettres de Tolkien # 131, 186, 212.
Histoire de la Terre du Milieu. Volume 10. Annales de Haman. L'histoire de Finwe et Míriel. Les lois et coutumes des Eldar. Histoire tardive de Finwe et Míriel. Discours de Finrod et Andret. Les mythes se sont transformés.

L'auteur de l'article est Elvenstar.

RejoindreGroupe VKontakte- la plus grande source d'informations sur la mythologie de Tolkien dans la CEI!

Pin
Send
Share
Send
Send